glaine.fr

L’apogée de la popularité de cette race a eu lieu à la fin du XIXe siècle. La crête russe a une belle apparence exceptionnelle, c’est pourquoi elle est aujourd’hui conservée non seulement dans le but d’obtenir de la viande et des produits à base d’œufs, mais aussi à des fins décoratives.

Selon la norme, le Crested russe présente les caractéristiques externes suivantes : la tête est allongée, fixée sur un cou court et incurvé, le corps est oblong et large. La crête et les chatons sont bien développés, colorés en rouge vif. Les ailes sont grandes, abaissées, la queue est droite, les coqs ont des tresses prononcées. Les pattes sont courtes et non couvertes de plumes. La couleur du plumage est blanche dans la plupart des cas, mais d’autres nuances sont également possibles. Une caractéristique de la race, d’où le nom provient, est la présence d’une crête. Chez les femelles, cet attribut est plus développé que chez les mâles.

Les poulets de cette variété sont d’excellentes poules, ce qui est très précieux pour l’élevage de jeunes animaux. Par nature, ce sont des oiseaux mobiles, curieux, bruyants et vocaux, ils peuvent tenter de quitter la cour pour se promener si la clôture fait moins d’un mètre et demi. Ils sont aussi attachés aux gens.

Le saviez-vous ? Jusqu’au début du 20e siècle, la diversité des races de poulets russes comptait plus de 300 variétés. Cependant, après la Révolution et la Seconde Guerre mondiale, la popularité des variétés nationales a fortement diminué et la tendance à l’élevage d’espèces étrangères était fermement ancrée.